AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre

Facebook


Share


Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Définition Rechercher partout 


Chèvre (gober sa)

Se mettre en colère. — La chèvre est peu endurante de sa nature.

Chèvre (prendre la, gober la)

Être en colère. Vieille expression remise dans la circulation par les typographes et que l’on rencontre déjà dans Régnier.

Et n’est Job, de despit, qui n’en eust pris la chèvre.

(Sat. X.)

Dérober

Argot de turf. Un cheval se dérobe quand il s’écarte de la piste.

Fourober

v. a. Fouiller les effets des forçats.

Fourober

Fouiller.

Gober

Attraper. Être gobé, être pris sur le fait.

Gober

Aimer, affectionner.

Gober

v. a. Croire légèrement aux choses qu’on dit, avaler les mensonges avec autant de confiance que si c’étaient des vérités.

Gober

v. a. Avoir de la sympathie pour quelqu’un ; ressentir de l’enthousiasme pour certaines idées. Argot des faubouriens. Éprouver un sentiment subit de tendresse pour un compagnon, — dans l’argot des petites dames.

Gober

v. a. Avoir de la sympathie pour : C’est un bon compagnon, je le gobe. Se gober, être infatué de sa personne.

Gober

Trouver bien ; trouver à son goût. Se dit principalement des personnes. Gober quelqu’un. — Ils se gobent, ils s’aiment, ils se plaisent mutuellement. — Se gober, avoir une haute opinion de sa personne, être infatué de soi-même.

Gober

Aimer quelqu’un. Gober : croire à quelque chose, même à une chose fausse.

Gober

la pilule. Gober une aventure extraordinaire. Gober (se) : s’imaginer valoir plus que les autres (Argot du peuple).

Gober

Aimer.

Gober (la)

Mourir, avaler une bourde, être victime d’un accident. — V. Esbigner.

Ce poltron-là, c’est lui qui la gobe le premier.

L. Desnoyer

Si bien que j’suis dupé, C’est moi qui la gobe.

Chanson, 1854.

Gober (la)

Être ruiné pour avoir trop cru aux Mercadets. Par extension : Mourir.

Gober (la)

Être dupe ; être victime, ne pas avoir de chance dans une affaire, perdre de l’argent dans une entreprise.

Gober (se)

Avoir de la fatuité ; s’écouter parler et se regarder dans une glace en parlant.

Gober la chèvre

Être furieux d’une chose qui va de travers. On dit aussi pour exprimer la même idée : bouffer son bœuf. Ce que font souvent les typographes quand les casses sont embrouillées et que les lettres de différents corps y sont mélangés. Ils gobent aussi la chèvre quand un auteur méticuleux, qui ne connaît pas le métier, se mêle de leur donner des conseils (Argot d’imprimerie).

Gober le merlan

Sucer un homme jusqu’à l’éjaculation inclusivement, et boire le sperme qui sort de son membre frémissant, — par allusion au merlan roulé dans la farine et à sa forme allongée.

Gober sa chèvre, son bœuf

Être en colère.

Gober son bœuf

v. a. Être furieux, d’une chose ou contre quelqu’un, — dans l’argot des ouvriers.

Gober son bœuf

Être furieux d’une chose ou contre quelqu’un. (A. Delvau)

Gober un homme

Avoir envie de coucher avec lui.

Mon cher Arthur, Emma te gobe.

A. François.

Goberger (se)

v. réfl. Se complaire dans un endroit, dans un bon lit, dans un bon fauteuil, auprès d’un bon feu ou d’une bonne table. On sait qu’on appelle goberges les ais du fond sanglé du lit.

Jobarderie, Joberie

Niaiserie, bêtise.

Joberie

s. f. Niaiserie, simplicité de cœur et d’esprit.

Ober

Argent.

Rober

Dérober (Vidocq). — Vieux mot.

Robert macaire

Variété du cancan. — Allusion à la danse de Robert Macaire au premier acte de l’Auberge des Adrets. — V. Macaire.

Magistrats et docteurs commencent leur carrière, En se faisant danseurs De la Robert Macaire.

1841, Phys. de la Chaumière.

Robert-Macaire

s. f. Danse fort en honneur dans les bals publics il y a vingt-cinq ou trente ans. C’était une variété de la Chahut.


Argot classique, le livreFacebook