AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre

Facebook


Share


Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Définition Rechercher partout 


Accommoder au beurre noir

Pocher l’œil d’un coup de poing.

Accommoder quelqu’un au beurre noir

v. a. Lui pocher les yeux à coups de poing.

Baignoire à bon Dieu

s. f. Calice, — dans l’argot des voyous.

Baignoire à bon dieu

Le calice. Cette figure peint bien l’hostie consacrée baignant dans le saint-ciboire (Argot des voleurs).

Baignoire à Bon-Dieu

Calice.

Bassin, bassinoire

Importun.

Allons, vieux bassin, Avez-vous fini vos manières.

Becquet, chanson.

Bassiner : Importuner.

Il me bassine, cet avoué.

Labiche.

Bassinoire : Grosse montre de cuivre. — Moins le manche, elle offre un diminutif assez exact de la bassinoire classique.

C’était une vénérable montre de famille, dite bassinoire en langage familier.

Champfleury.

Bassin, Bassinoire

Individu ennuyeux, qui a le talent de tous agacer les nerfs.

Bassinoire

s. f. Grosse montre, — dansl’argot des bourgeois.

Bassinoire

Montre d’argent très large et très épaisse, montre de paysan.

Bassinoire

« À Paris, il est de ces hôtels où, pour quelques sous, couchent les maçons, qui s’en vont à leur travail, à l’aube. Eh bien ! Par les nuits d’hiver, il est de pauvres diables qui attendent, l’onglée aux mains, que ces maçons soient partis pour se glisser, au rabais, dans leurs draps encore chauds. Ils font queue devant le logeur, comme devant un théâtre. Ils battent la semelle en attendant le sommeil. Ils appellent, dans leur argot, les compagnons maçons qui leur cèdent ainsi leur couche, les bassinoires. »

(J. Claretie : La Vie à Paris.)

Bassinoire

Individu qui répète cent fois la même chose pour ne rien dire (Argot du peuple).

Bassinoire

Celui qui répète plusieurs fois la même chose pour ne rien dire.

Bête noire

s. f. Chose ou personne qui déplaît, que l’on craint ou que l’on méprise. Argot des bourgeois. Être la bête noire de quelqu’un. Être pour quelqu’un un objet d’ennui ou d’effroi.

Beurre noir (œil au)

Œil poché. Allusion à la couleur d’un œuf au beurre noir.

Boulinoire

s. f. Vilebrequin.

Broyeur de noir en chambre

s. m. Écrivain mélancolique ; personne qui se suicide à domicile.

Caisse noire

Fonds secrets mis à la disposition du Ministre de l’Intérieur et du Préfet de police.

Croyez-vous que l’argent de la caisse noire ne pourrait pas être plus utilement employé ?

(Figaro, 1882.)

Décognoir

s. m. Morceau de bois dur, long de 18 à 20 centimètres, aminci par un bout, employé pour chasser les coins avec lesquels on serre les formes. Au fig. Nez. Pourquoi appelle-t-on un gros nez un décognoir ? Sans doute à cause de l’analogie de forme.

Décognoir

Nez de forte taille, — dans le jargon des typographes. Au propre, en terme de métier, on nomme « décognoir » le morceau de bois dont on fait usage pour chasser les coins avec lesquels on serre les formes.

Entonnoir

La nature de la femme, par laquelle on introduit le liquide précieux qui la féconde.

Ta pine n’est plus qu’une humble bibite
Indigne d’entrer dans mon entonnoir.

Anonyme.

Entonnoir

s. m. La bouche, — dans l’argot des faubouriens, imitateurs involontaires des Beggars anglais, qui disent de même gan, aphérèse de began (begin commencer, entonner).

Entonnoir

Gosier de puissante envergure. Entonnoir en zinc, palais habitué aux liqueurs fortes.

Éteignoir

La nature de la femme, où vient en effet s’éteindre, en fondant, la chandelle de l’homme.

La chandelle était trop petite,
Ou l’éteignoir était trop grand.

Émile Debraux.

Nous allâmes rire chez moi de cette tragi-comédie et éteindre dans nos voluptueux ébats, les feux dont ce spectacle lascif venait de nous embraser.

(Félicia.)

Il avait éteint sa chandelle par deux fois.

Noel Du Fail.

Éteignoir

Nez aussi gros qu’un éteignoir.

Ah ! Quel nez ! Rien que de l’apercevoir, On s’dit : Dieu ! quel éteignoir !

Guinod 1839.

V. Piston.

Éteignoir

Personne assez maussade pour éteindre la gaîté de ses voisins.

Éteignoir

Préfecture de police ; Palais de Justice ; double allusion aux tours de la Conciergerie terminées en forme d’éteignoir, et à la situation de l’accusé qui est éteint, qui est enlevé à la clarté du jour.

Éteignoir

Cafard qui éteint l’intelligence des enfants qu’il est chargé d’instruire. Éteignoir : individu morose qui éteint toute gaieté dans une réunion. Éteignoir : nez monumental.
— Dérange donc ton nez que je voie la tour Eiffel (Argot du peuple).

Éteignoir

Nez.

Fauvette à tête noire

Gendarme, — dans l’argot moderne ; allusion aux tricornes noirs des gendarmes. — Être filé par les fauvettes à tète noire, être conduit par les gendarmes.

Fauvette à tête noire

Gendarme. Allusion au chapeau bicorne (Argot des voleurs). V. Hirondelle de Potence.

Forêt noire

Nom d’un des anciens carrés du Temple. On désignait ainsi le quatrième carré affecté aux marchands de savates et aux fripiers. — Les trois autres se nommaient : Le Carré du Palais-Royal, et comprenait les objets de toilette à l’usage des femmes ; le Pavillon de Flore : literie et hardes ; enfin le Pou-Volant : chilfons, vieille ferraille et friperies sans nom.

Habillé de noir

Avocat ; expression fort usitée au siècle dernier parmi le peuple.

Habit noir

s. m. Bourgeois, — dans l’argot des souteneurs de filles, gens du peuple, et, à cause de cela, ennemis de l’habit. Être habit noir. Être par trop simple, par trop naïf, — comme les bourgeois le sont d’ordinaire aux yeux des voyous, qui ont une morale différente de la leur.

Habit noir

Menteur.

Lait à broder, lait de la vache noire

Encre.

Mettre du noir sur du blanc

Écrire, — dans l’argot des gens qui ne savent pas lire.

Qu’un jeune homme ait, dix ans, dans le fond d’un collège,
Mis du noir sur du blanc, il semble que le roi
Soit chargé de son sort, et lui doive un emploi.

(C. Bonjour, Le Protecteur et le Mari, acte 1, sc. VI.)

Môme noir

Séminariste, dans le jargon des voleurs. Variante : Canneur du mec des mecs : c’est-à-dire qui a peur de Dieu.

Noir

Café. — Allusion de couleur.

Je paie le noir et je m’enfile de douze sous.

Monselet.

Noir

s. f. Café noir, — dans l’argot des voyous. Ils disent aussi Nègre pour un gloria, et Négresse pour une demi-tasse.

Noir

Café. — Un noir chic, un café additionné de beaucoup de chicorée.

Noir

Plomb, — dans l’argot des couvreurs. — Pierre noire, ardoise.

Noir

Café. Petit noir, tasse de café.

Noir (le)

La nature de la femme, où, en effet, il fait noir comme dans un four — et aussi chaud.

Le procureur, qui avait la braguette bandée, ne laissa pas de donner dans le noir.

Bonaventure Desperriers.

Bref, je veux qu’elle ait tant de beautés que le galant soit déjà perdu d’aise et de transport avant que d’être arrivé jusqu’au noir.

Mililot.

Noir de peau, Nègre

Aide-chiffonnier : pauvre diable à qui le chiffonnier confie un croc et fait gagner quelques sous.

Noire comme le cul du diable

Se dit d’une femme brune, presque moricaude. On dit également de quelqu’un qui a la conscience chargée de nombreux méfaits :
— Son âme est noire comme le cul du diable.
Se dit aussi d’une affaire embrouillée, dans laquelle personne ne voit goutte (Argot du peuple).

Noire-fontaine

Encrier. Argot des élèves de l’École de Saint-Cyr.

Petit père noir

s. m. Broc de vin rouge, — dans l’argot des faubouriens. Petit père noir de quatre ans. Broc de quatre litres.

Petit père noir

Broc de vin. — Litre de vin rouge.

Petit-noir

Petit ramoneur.

Petit-noir

Mélange de chicorée et de marc de café vendu et 10 centimes le bol.

Quelques ouvriers retardataires fumaient leur pipe en sirotant un petit noir.

(Hennique, La Dévouée.)

Par extension, débit de café pour les ouvriers.

Fonds de commerce à vendre. Crémerie. Petit-noir. Loyer neuf cents francs.

(Petit Journal, du 1er juillet 1880.)

Poil blond ou noir (avoir le)

Avoir le pénis garni de poils blonds ou noirs.

Et jusques au nombril retroussant son peignoir.
Leur montra qu’étant blonde elle avait le poil noir.

L. Protat.

Radis noir

Prêtre, — dans le jargon des ouvriers.

Radis noir

Gardien de la paix.

Radis noir

Prêtre. Allusion à la robe noire. Cette expression date du temps où l’on jouait à l’Ambigu la pièce des Mystères de Paris. Rodin, célèbre type de canaille, mangeait pour son dîner un plat de radis noir (Argot du peuple). N.

Radis noir

Curé. Tous ceux qui portent la soutane.

Radis noir

Prêtre.

Yeux au beurre noir

s. m. pl. Yeux pochés par suite d’une chute ou d’une rixe, — dans l’argot des faubouriens.


Argot classique, le livreFacebook