AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre

Facebook


Share


Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Définition Rechercher partout 


Bâtons de chaise (noce de)

Orgie.

Chenoc

Mauvais, avarié. Vieil infirme.

Être de la noce

Avoir de l’argent, c’est-à-dire les moyens de faire la noce. — N’être pas à la noce : Être dans une position critique.

Il y a eu un moment où je n’étais pas à la noce.

E. Sue.

Noceur : Débauché.

Ce grand noceur de Louis XV.

La Bédollière.

Chaque aimable danseur m’appelle la noceuse. La noce est mon bonheur.

Aubry, 1842.

Flanocher

v. n. Flâner timidement, sans en avoir le droit, à une heure qui devrait être consacrée au travail. Argot des ouvriers. On dit aussi Flanotter.

Flânocher

Flâner un peu, diminutif de flâner. Flânocheur, celui qui flâne un moment, par instant.

Flanocher, notter

Flâner tout doucement.

Il fit la rencontre d’un beau page de Marie-Thérèse qui flanochait en rêvant.

Commerson.

Nous flanottons depuis quinze heures.

M. Michel.

Jeux innocents

Ainsi nommés par antiphrase sans doute, puisque ce sont les jeux les plus libertins que l’on connaisse, le jeune homme pinçant le cul à la jeune fille, ou la jeune fille faisant une langue avec le jeune homme, devant les grands parents assemblés — qui n’y voient que du feu.

Pour cet jeux innocents, source de tant de fièvres,
Qui troublent les jeunes sens,
Un monsieur a baisé, devant, les grands parents,
Tout en baisant la joue, un peu le coin des lèvres.
On a rougi cent fois…

A. Karr.

Monocle

Pince.

Noc

Le con, par anagramme.

Vous nous dites, belle farouche.
Que l’amour ne peut vous troubler.
Si votre noc savait parler,
Il démentirait votre bouche.

Gombauld.

Noc

s. et adj. Imbécile parfait.

Noce

Débauche. — Allusion aux excès qui accompagnent les noces de campagne.

V’là deux jours que je fais la noce.

H. Monnier.

Pour y refaire leur santé délabrée par la noce.

De Lynol.

Noce

s. f. Débauche de cabaret, — dans l’argot du peuple. Faire la noce. S’amuser, dépenser son argent avec des camarades ou avec des drôlesses. N’être pas à la noce. Être dans une position critique ; s’ennuyer.

Noce

Amusements ; débauche. — Faire la noce, faire une noce, nocer, s’amuser, courir les femmes, les cabarets, souvent au détriment du travail.

Noce (faire la)

Passer son temps à baiser quand on est homme, à se faire baiser quand on est femme.

Faut s’dire une chose, il en est des prêtres comme des gens qui se marient : l’itonune n’est tranquille, (Sans un ménage, que d’autant qu’il n fait là noce ; donc, un prêtre qui l’a faite ne là fait plus.

H. Monnier.

Noce de bâtons de chaise

Batterie domestique dans laquelle les chaises sont offertes, par l’époux à l’épouse et vice versa, — à travers la figure.

Noce de bâtons de chaises

s. f. Débauche plantureuse de cabaret, — dans l’argot des faubouriens, qui, une fois en train de s’amuser, cassent volontiers les tables et les bancs du « bazar ».

Noce de tailleur (faire une)

Se promener le long des berges et faire des ronds dans l’eau avec des cailloux (Argot du peuple). N.

Nocer

Faire la noce.

Est-ce que tu as nocé aujourd’hui ? — Nocé ! ah bien oui !

E. Sue.

Nocer

v. n. S’amuser plus ou moins crapuleusement.

Nocer en père pénard

S’amuser tout seul. Faire un bon dîner ou une orgie seul. L’expression est usitée surtout dans le quartier Saint-Antoine.

Noceur

s. et adj. Ouvrier qui se dérange ; homme qui se débauche avec les femmes.

Noceur, Noceuse

Homme, femme qui a érigé la noce en système, qui se livre habituellement à ce que les romantiques appelaient « l’orgie échevelée ».

Noceuse

Fille qui a jeté son bonnet par-dessus les moulins de Montmartre et qui l’a remplacé par un bouchon de paille signifiant clairement, même pour les aveugles ; qu’elle est à vendre — et pas du tout à louer.

Ce sont là nos dignes femelles !
Ce sont nos sœurs,
Et l’on nous méprise autant qu’elles :
Aux noceuses vont les noceurs !

(Parnasse satyrique.)

Noceuse.

s. f. Drôlesse de n’importe quel quartier, qui fuit toutes les occasions de travail et recherche tous les prétextes à plaisir.

Noctambule

s. et adj. Bohème, qui va des cafés qui ferment à minuit et demi dans ceux qui ferment à une heure, et de ceux-là dans les endroits où l’on soupe.

Noctambule

Celui qui bat le pavé toute la nuit ; celui qui court les cabarets, les maisons de débauche, les restaurants jusqu’au point du jour. Le noctambule donne un fier démenti au proverbe qui prétend que lorsqu’on est vertueux on aime à voir lever l’aurore.

L’attardé seul, le noctambule, a Quand tout dort est encore levé.

(A. Pommier, Paris.)

Noctambuler

v. n. Se promener la nuit, dans les rues, en causant d’amour et d’art avec quelques compagnons.

Noctambuler

Flâner, s’amuser lorsque les honnêtes gens dorment.

Noctambulisme

Flânerie nocturne, courses nocturnes à travers les cabarets.

Perdre son innocence

C’est-à-dire son pucelage, — bien après sa chasteté. — Baiser ou être baisée pour la première fois, au sortir du collège ou du couvent où l’on a fait ses études pour cela.

Enfin, ma pauvre âme aux abois
N’opposa que faible défense,
Et je perdis mon innocence
Dans l’épaisseur du bois.

A. Pécatier.

Pignocher

v. n. Manger avec dégoût, trier les morceaux qu’on a sur son assiette. Argot du peuple. On disait autrefois Épinocher.

Pignocher

v. a. Peindre ou dessiner avec un soin méticuleux, — dans l’argot des artistes, ennemis de l’art chinois.

Pignocher

Peindre minutieusement. Argot des artistes. — Manger du bout des dents.

Un soir qu’il pignochait des œufs qui sentaient la vesse.

(Huysmans : À vau-l’eau.)

Pignocher

Terme employé dans les ateliers de peintres pour désigner un artiste qui peint à petits coups de pinceau. Il pignoche sa toile. Meissonier était le roi des pignocheurs (Argot des artistes).

Pignocher (se)

Se battre. C’est une variante de se peigner.

Pignocher (se)

Se battre.

Plombe (une) qui noche

Une heure qui sonne.

Schnoc

Quand on ne veut pas dire à un individu c-o-n pantoufle, on emploie cette expression qui est un terme de mépris : vieux schnoc (Argot du peuple). N.

Vase nocturne

Pot de nuit.

Mais un vieux taciturne Verse le contenu d’un vase nocturne.

Bailly, Ch., 1836.

Vase nocturne

s. m. Vase étrusque, — dans l’argot des bourgeois.


Argot classique, le livreFacebook