AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre

Facebook


Share


Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Définition Rechercher partout 


Belle sous le linge (être)

Ne rien perdre de ses séductions en se mettant nue devant un homme qui vous a trouvée belle habillée.

Il y avait à côté de son nom : bonne créature, assez belle sous le linge, mais gauche et sans mouvement.

La Popelinière.

Compter son linge

Vomir (Argot du peuple). V. Mettre du cœur sur du carreau.

Démarquage de linge

« Il s’est adonné tout bonnement à un genre d’exercice qu’en argot du métier (de journaliste) nous appelons un démarquage de linge. Il a taillé, coupé, rogné dans notre article sans nous citer. » (H. de Villemessant, Figaro du 6 août 1877.)

Démarquer le linge

Se parer des plumes, non, de la plume d’un confrère en journalisme.

Démarqueur de linge

Journaliste qui s’approprie l’article d’un confrère en changeant quelquefois un peu la rédaction. Par laconisme on dit démarqueur.

M. de P. est ce qu’on peut appeler un de nos bons démarqueurs.

(H. de Villemessant, Figaro du 6 août 1877.)

Dans une autre acception, démarqueur sert à désigner celui qui ôte les marques d’un objet dans un but de tromperie ou de vol. (Littré, Supplément au Dict. franc.)

Démarqueur de linge

Homme de lettres qui pille ses confrères sans façon. Démarquer un article de journal : changer simplement les phrases. Allusion aux voleurs qui démarquent le linge avant de le bazarder au fourgat (Argot du peuple).

Entrecôte de lingère

Morceau de fromage de Brie.

Laver son linge (avoir)

Le condamné qui a subi sa peine a lavé son linge. Il sort de prison blanc comme neige (Argot des voleurs).

Laver son linge sale en famille

Se disputer dans son intérieur, se faire des reproches sanglants (Argot du peuple).

Linge

s. m. Chemise, — dans l’argot du peuple. Jupon blanc de dessous, — dans l’argot des filles. Avoir du linge. Porter une chemise blanche. Faire des effets de linge. Retrousser adroitement sa robe, de façon à montrer trois ou quatre jupons éblouissants de blancheur et garnis de dentelles — de coton.

Linge

Élégante fille publique.

Linge

Joueur de bonneteau. Femme galante ayant une certaine toilette.

Linge

Femme.

Linge (avoir du)

Avoir une garde-robe bien montée.

Et Bovarine ! Qu’est-ce que c’est ? Ça a-t-il du linge ?

Lem. de Neuville.

Lingé (être)

Porter du linge blanc ; avoir une chemise blanche.

Linge à règles

Personne d’une malpropreté révoltante, — dans le jargon des voyous.

Linge convenable

Femme dont le souteneur n’a qu’à se louer. Mot à mot : linge, femme qui convient. — Se payer un linge convenable, devenir le Desgrieux d’une élégante Manon.

Linge lavé (avoir son)

S’avouer vaincu ; être pris, — dans l’argot des voleurs, qui, une fois en prison, n’ont plus a s’occuper de leur blanchisseuse.

Linge lavé (avoir son)

Être arrêté, — dans le jargon des voleurs. C’est la variante : d’être propre.

Linge lavé (avoir son)

Être arrêté.

Linge lavé (avoir son)

Les voleurs en prison comme les troupiers, n’ont plus à s’occuper de la blanchisseuse (Argot des voleurs).

Marquer son linge

v. a. Embrener sa chemise ou sa culotte. Argot du peuple.

Mettre du linge sur ses salsifis

Mettre des gants.

Mettre sous le linge (se)

Se glisser entre deux draps pour y faire l’amour.

Je n’ai pas été plutôt arrivé qu’elle m’a sauvé au cou avec ardeur, et que ; s’apercevant que je bandais, et raide, elle s’est mise immédiatement sous le linge, ou nous avons joué des reins avec enthousiasme.

J. Le Vallois.

Mon linge est lavé

Moi-même.

Mon linge est lavé

Terme d’amitié.

Péter dans le linge des autres

Porter des habits d’emprunt, être habillé avec la défroque d’un autre.

Resserrer son linge

v. a. Mourir, — dans l’argot des faubouriens.

Sous le linge

À nu, sans chemise.

Je suis pourtant curieuse de voir comme elle est sous le linge.

La Popelinière.


Argot classique, le livreFacebook