AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre

Facebook


Share


Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Définition Rechercher partout 


Abeilard

Nom qu’on donne à tout homme qui se trouve dans le cas de cet abbé, dont il est question dans les Contes d’Eutrapel, lequel en ses jeunes ans « avoit perdu ses deux témoins instrumentaires. »

Abeilardiser

Rendre un homme impuissant en le châtrant, comme fit le chanoine Fulbert à l’amant d’Héloïse.

D’un colonel vous courtisez la femme ;
Surpris, il vous abeilardisera.

Pommereul.

Abélardiser

v. a. Mutiler un homme comme fut mutilé par le chanoine Fulbert le savant amant de la malheureuse Héloïse.
C’est un mot du XIIIe siècle, que quelques écrivains modernes s’imaginent avoir fabriqué ; on l’écrivait alors abaylarder, — avec la même signification, bien entendu.

Babillard

Livre.

Babillard

Livre.

Babillard

Livre.

Babillard

Livre.

Babillard

Du papier.

Babillard

Livre.

Babillard

s. m. Confesseur, — dans l’argot des voleurs. Ils donnent aussi ce nom à tout livre imprimé.

Babillard

Journal. — Griffonneur de babillards, journaliste.

Babillard

Journal, Livre, Confesseur. Avocat. Placet. Lettre délibération. Griffonneur de babillards, journaliste.

Babillard

Aumônier de prison. Allusion à ce qu’il babillarde sans cesse sans que son inlerloculeur lui réponde (Argot des voleurs). N.

Babillard

Livre imprimé. On dit aussi : bavard (Argot des voleurs).

Babillard

Papier (à écrire).

Babillard, llarde

Livre, lettre — Babiller : Lire. — Comparaison d’une lecture au babillage d’une personne qui cause sans s’arrêter.

Ma largue part pour Versailles aux pieds de Sa Majesté ; elle lui fonce un babillard pour me faire défourailler.

Vidocq.

Babillard : Confesseur (Vidocq). — Allusion aux efforts persuasifs des aumôniers de prison vis-à-vis de leur troupeau.

Babillarde

Lettre, épître.

Babillarde

Lettre, épître.

Babillarde

Lettre.

Babillarde

Lettre.

Babillarde

Lettre, épître.

Babillarde

s. f. Montre.

Babillarde

Lettre.

Babillarde

Montre, pendule.

Babillarde

Lettre. Montre.

Babillarde

Montre. Allusion à son tic-tac qui malgré sa monotonie babille et égaie la solitude (Argot des voleurs).

Babillarde

Lettre.
— T’en fais du chi-chi dans la menteuse de babillarde (Argot des voleurs).

Babillarde

Lettre.

Dans le courrier de ce matin, j’avais douze babillardes.

Babillarde

Lettre.

Babillarder

Écrire (Argot des voleurs).

Babillarder

Écrire une lettre.

Babillards

s. f. Lettre. On dit aussi Babille.

Badouillard

« Pour être badouillard, il fallait passer trois ou quatre nuits au bal, déjeuner toute la journée et courir en costume de masque dans tous les cafés du quartier latin jusqu’à minuit. »

Privat d’Anglemont.

Badouiller : Faire le badouillard. Badouillerie : Art de badouiller.

La Badouillerie est la mort des sociétés de tempérance.

1844, Cat. poissard.

Badouillard

s. m. Coureur de bals masqués, — dans l’argot des étudiants du temps de Louis-Philippe. Le type a disparu, mais le mot est resté.

Badouillard

Viveur, épicurien, ami des plaisirs, de la bonne chère et des bals publics. Le Badouillard, une des nombreuses incarnations du Bousingot, s’est épanoui de 1840 à 1860. La société des Badouillards fut, dans le principe, composée d’étudiants. Pour faire partie de cette société, il fallait subir honorablement certaines épreuves. Il y avait celle du dîner, de l’ingurgitation du Champagne, du punch et des liqueurs fortes, de l’engueulement, du duel, des nuits passées, du bal. Celui qui sortait triomphant de cette série d’épreuves, dont la santé et souvent la raison étaient les enjeux, celui-là était proclamé : « Badouillard. »

Le foyer de l’Opéra était envahi par une multitude de charmants cureurs d’égouts, de délicieux badouillards.

(Musée Philipon, les bals masqués.)

Grande charte des badouillards. Art. 2. — Tout badouillard qui ne sera pas ivre en entrant au bal, sera privé de ses droits civils.

(Physiologie du Carnaval, 1842.)

Badouillarde

Femelle du badouillard.

Toute badouillarde devra prouver à la société que, des pieds à la tête, elle ne possède aucune infirmité.

(Physiologie du Carnaval, 1842.)

Bagoulard

s. m. Bavard.

Baudrouillard

Fuyard. — Baudrouiller, fuir.

Bavaroise au lard

Absinthe épaisse à couper au couteau (Argot du peuple). N.

Béquillard

s. m. Vieillard, — dans l’argot des faubouriens, qui n’ont pas précisément pour la vieillesse le même respect que les Grecs.

Béquillard

Vieillard. — Boiteux.

Béquillard

Bourreau. Béquillarde, guillotine.

Béquillard

Bourreau.

Béquillarde

Potence, guillotine.

Béquillards (les)

Vieillards infirmes et mendiants que la police arrête quotidiennement et qu’elle est forcée de relâcher faute de délit. Ainsi nommés parce qu’ils ont des béquilles ou qu’ils boitent s’appuyant sur une canne (Argot des voleurs). N.

Berdouillard

Ventru. Berdouille, ventre.

Bilboquet, lard

Vieille et grosse femme.

Billard (décoller, dévisser son)

Mourir. V. Claquer.

Billard anglais (jouer au)

Pratiquer l’onanisme.

Billard de campagne

s. m. Mauvais billard, — dans l’argot des bourgeois.

Bille de billard

Crâne dénudé et, par extension, vieillard.

Ah ! mince alors ! si les billes de billard se mettent à moucharder la jeunesse !…

(Meilhac et Halévy, Lolotte.)

Blanchouillard, blanchette

Hiver.

Blanchouillarde

Hiver. Diminutif de blanchette (Argot des voleurs).

Bogue ou polard ?

On raconte que les fakirs Indiens s’y passent en signe de chasteté, un gros anneau en fer.

Boilard

Le temps (Argot des voleurs).

Bosselard

Chapeau haute forme, — dans le jargon du collège ; pour bosselé. Allusion à l’état ordinaire des chapeaux des collégiens. (L. Larchey)

Bouillarde

Bouteille.

Braillard

s. m. Mauvais chanteur. Argot du peuple, qui dit plutôt : Gueulard.

Braillarde

Caleçon.

Branque, oreillard

Âne.

Brillard

Pièce de 20 fr.

Brillard

Pièce de vingt francs. Elle brille (Argot des voleurs). V. Sigues.

Brouillard (être dans le)

Être absorbé par l’ivresse. Chasser le brouillard : Boire un verre d’eau-de-vie dont la chaleur combat, dit-on, les mauvais effets de l’humidité. — On dit tuer le ver par un motif analogue ; — l’alcool pris à jeun passe pour causer de vives contrariétés aux helminthes et aux ascarides vermiculaires. — Ces deux termes peuvent être considérés comme une allusion ironique aux prétextes hygiéniques des buveurs d’alcool.

Brouillard (faire du)

Fumer.

Il n’était. pas de semaine que quelques-uns ne se fissent prendre et ne payassent chèrement le court plaisir qu’ils avaient goûté à faire du brouillard.

(A. Humbert : Mon bagne.)

Brouillards (être dans les)

Être gris à n’y voir plus clair pour se conduire.

Brouillards (être dans les)

Être en état d’ivresse. — Chasser le brouillard, inaugurer la journée par un verre de n’importe quoi. — Au XVIIIe siècle l’expression : Être dans le brouillard équivalait, en style de gens de lettres, à être dans le malheur.

Capitulard

Pendant la guerre de 1870-71, le peuple, qui veut le succès à n’importe quel prix, avait décerné ce sobriquet à tout général qui capitulait. Au plus fort de nos revers, il vit des capitulards partout, et quand Bazaine livra Metz aux Prussiens, il fut salué : Roi des capitulards.

Chasser le brouillard

v. a. Boire le vin blanc ou le petit verre du matin, — dans l’argot des ouvriers. On dit aussi Chasser l’humidité.

Chasublard

Prêtre, celui qui porte la chasuble.

Vit-on un seul royaliste, un seul cagot, un seul chasublard, prendre les armes pour la défense du trône et de l’autel ?

(G. Guillemot, le Mot d’Ordre, du 6 septembre 1877.)

Cheulard

Gourmand, ivrogne ; par altération pour gueullard.

Cheval de corbillard (faire son)

Faire le malin, poser.

Chevillard

s. m. Boucher sans importance, — dans l’argot des gros bouchers, qui n’achètent pas à la cheville, eux !

Chevillard

Revendeur en gros et en demi-gros de viande dépecée, en terme de boucher ; c’est celui qui vend à la cheville.

Citrouillard

Dragon, par allusion à la couleur de la tunique.

Coenne de lard

Brosse (Vidocq). — Allusion aux soies qui garnissent la coenne.


Argot classique, le livreFacebook