AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre

Facebook


Share


Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Définition Rechercher partout 


Allumer la chandelle

Mettre un homme en état de baiser, par des attouchements habiles aux environs de son braquemard et sur son braquemard lui-même.

Belle à la chandelle

s. f. Femme laide, qui n’a d’éclat qu’aux lumières. Argot du peuple.

Brûler la chandelle par les deux bouts

Individu qui dépense sans compter, qui jette son argent par les fenêtres.
— Tu brûles la chandelle par les deux bouts (Argot du peuple). N.

Brûler sa chandelle par les deux bouts

v. a. Faire des dépenses extravagantes, — dans l’argot des bourgeois.

Chandelle

Le membre viril, qui fond et coule trop souvent — au feu du vagin de la femme.

Voici maître curé qui vient pour allumer sa chandelle, ou pour mieux dire l’éteindre.

(Les Cent Nouvelles nouvelles.)

De femmes qui montrent leurs seins,
Leurs tétins, leurs poitrines froides,
On doit présumer que tels saincts
Ne demandent que chandelles roides.

G Coquillart.

Chandelle

s. f. Mucosité qui forme stalactite au-dessous u nez, — dans le même argot [des faubouriens].

Chandelle

s. f. Soldat en faction. Même argot [des faubouriens]. Être entre quatre chandelles. Être conduit au poste entre quatre fusiliers.

Chandelle

Mucosité nasale trop indépendante embrouillée avec le mouchoir. Souffler sa chandelle, se moucher avec les doigts, après reniflement.

Chandelle

Litre de vin, bouteille. Elle est chargée d’allumer l’ivrogne.

Chandelle

Baïonnette. — Se ballader entre quatre chandelles, marcher entre quatre soldats qui vous mènent au poste.

Chandelle

Agent de police. Bouteille.

Chandelle (faire fondre une)

Boire une bouteille de vin.

La chiffonnière faisait alors un bout de toilette avant d’aller faire fondre une chandelle dans le sous-sol du père Grandesomme.

(Réveil, 1882.)

Chandelle (faire une)

Lancer une balle en hauteur de telle sorte qu’elle puisse facilement retomber dans les mains des joueurs. Argot des enfants. Allusion à la chandelle romaine, sorte de fusée.

Chandelle (moucher la)

On dit cela au moutard qui laisse pendre sous son nez un filet de morve. On appelait autrefois chandelle les troupiers qui faisaient le service des postes de Paris pour conduire les voleurs aux bureaux des commissaires de police.
— J’ai été conduit entre quatre chandelles.
Allusion à la raideur du fusil (Argot du peuple).

Chandelle (tenir la)

Être placé dans une fausse position, favoriser le bonheur d’autrui sans y prendre part.

Embrassez-vous, caressez-vous, trémoussez vous, moi je tiendrai la chandelle.

J. Lacroix.

Une chanson imprimée chez Daniel, à Paris, en 1793, — Cadet Roussel républicain, — fournit cet exemple plus ancien :

Cadet Roussel a trois d’moiselles
Qui n’sont ni bell’s ni pucelles,
Et la maman tient la chandelle.

Chandelle brûle (la)

Se dit, — dans l’argot des bourgeois, — pour presser quelqu’un, l’avertir qu’il est temps de rentrer au logis.

Économie de bouts de chandelle

s. f. Économie mal entendue, qu’il est ridicule parce qu’inutile de faire. Argot des bourgeois.

Étrangler la chandelle

Renifler fortement pour finir par expectorer.

Friser comme un paquet de chandelles

Ne pas friser du tout, en parlant des cheveux. Argot du peuple.

Manger la chandelle (ne pas)

N’avoir rien contre soi qu’on puisse reprocher, — dans l’argot du peuple, qui emploie cette expression à propos des gens qu il ne connaît pas assez pour en répondre. Ainsi quand il dit : C’est un bon enfant, il ne mange pas la chandelle, cela signifie : Je n’en sais ni bien ni mal, ce n’est ni mon ami ni mon ennemi.

Moucher la chandelle

Retirer son membre du vagin de la femme, au moment de l’éjaculation, afin que le suif qui en coule ne le brûle pas, et surtout n’y dépose pas de la semence d’enfante.

Comment, disait-il,
D’un mari, ma belle,
Malgré la chandelle
Tromper l’œil subtil ?
— Mouchez, disait-elle.

Victor Mabille.

Moucher la chandelle

S’adresser pour l’explication aux cinq vers suivants qui jouent très-finement sur le mot :

Comment, disait-il, D’un mari, ma belle, Malgré la chandelle, Tromper l’œil subtil ? — Mouchez, disait-elle.

V. Mabille.

Moucher la chandelle

v. a. Être décidé à mourir sans postérité. On dit aussi Effacer.

Moucher la chandelle

Pour les collégiens, c’est s’inspirer du jeune Onan. Pour les hommes mariés, c’est suivre l’école matrimoniale de Malthus.

Moucher sa chandelle

Mourir.

Moucheur de chandelle

Militant de l’école d’Onan. — Militant de l’école de Malthus.

Papier à chandelle

Mauvais petit ou grand journal. Mot à mot : papier bon à envelopper de la chandelle.

Tenir la chandelle

Avoir des complaisances honteuses pour un commerce de galanterie ; se faire maquereau.

Quand vous venez, à Fabrice dit-elle,
Me faire tenir la chandelle
Pour vos plaisirs jusque dans ma maison.

La Fontaine.

À son destin j’abandonne la belle,
M me voilà ; des esprits comme nous
Ne sont pas faits pour tenir la chandelle.

Parny.

Tu m’as pris pour un imbécile… Comment ! moi j’irais tenir la chandelle !

Jaime fils.

Tenir la chandelle

v. a. Être témoin du bonheur des autres, sans en avoir sa part ; servir, sans le savoir, ou le sachant, une intrigue quelconque. Argot du peuple.

Tenir la chandelle

Manger son pain sec au fumet du bonheur d’un couple. Variante : Marquer les points.

Tenir la chandelle

Servir une intrigue. Être témoin du bonheur d’un autre.

Tenir la chandelle

Mari complaisant qui sait que sa femme le trompe et qui accepte ça très tranquillement. L’amant de cœur d’une fille entretenue. Ils tiennent la chandelle (Argot du peuple).

Voir à la chandelle

Se dit d’une chose que l’on croit ou que l’on dit bonne, mais qu’on n’ose pas déclarer telle trop haut de peur de se tromper. Cette expression de l’argot du peuple, M. J. Duflot la fait venir de l’argot des comédiens.

Avant le règne du gaz, dit-il, avant même que l’huile à quinquet fût en usage, la rampe du théâtre était éclairée par une rangée de chandelles. Quand on répétait une pièce, les comédiens de ce temps-là n’osaient pas affirmer que c’était un chef-d’œuvre qu’ils allaient jouer ; aussi créèrent-ils cette phrase qu’ils nous ont transmise : Il faudra voir cela à la chandelle.

Voir trente-six chandelles

v. a. Avoir un éblouissement occasionné par un coup sur la tête ou par une émotion subite. Argot du peuple. Faire voir trente-six chandelles. Appliquer un vigoureux coup de poing en plein visage.


Argot classique, le livreFacebook