AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre

Facebook


Share


Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Définition Rechercher partout 


Aimer comme ses petits boyaux

Ressentir une vive affection.

Aimer quelqu’un comme ses petits boyaux

v. a. l’aimer extrêmement. — Argot du peuple. On dit aussi Aimer quelqu’un comme la prunelle de ses yeux.

Avoir toujours des boyaux vides

v. a. Avoir toujours faim, — dans l’argot du peuple.

Bourre-boyaux, Bourboyaux

Gargote.

Boyau

Le membre viril, qui semble sortir du ventre — et qui y rentre quelquefois, au grand déplaisir de la femme.

Lorsque je bande,
Je me demande.
Si j’ai dans le boyau pinal
Tous les sabres de l’arsenal.

(Chanson moderne.)

Adieu ! et jamais plus ne t’advienne entreprendre
Défaire le vaillant, toi gui ne saurait tendre.
Adieu ! contente toi, et ne pouvant dresser.
Que le boyau ridé te serve pour pisser.

Remy Belleau.

Boyau

Il a toujours un boyau de vide pour soiffer (Argot du peuple). V. Poivrot.

Boyau rouge

s. m. Bon buveur, — dans l’argot du peuple qui a emprunté cette expression à la Bourgogne.

Boyaux en détresse, boyaux vides (avoir les)

Être à jeun, avoir faim.

Racler le boyau

v. a. Jouer du violon, — dans l’argot des musiciens.

Tord boyaux

Mauvaise eau-de-vie. Elle corrode l’estomac et tord littéralement les boyaux des malheureux abrutis qui recherchent cet horrible breuvage (Argot du peuple).

Tord-boyaux

Mauvaise eau-de-vie.

Avaler un verre de tord-boyaux, comme l’appelait notre amphitryon.

Vidal, 1833.

Tord-boyaux

s. m. Eau-de-vie, — dans l’argot des faubouriens.

Tord-boyaux

Eau-de-vie commune.

La riboteuse qui consomme
Plus de spiritueux qu’un homme
Et lampe sans peur le rogomme,
Le sacré-chien, le tord-boyaux.

(A. Pommier, Paris.)

Tord-boyaux

Eau-de-vie.

Vomir tripes et boyaux

Vomir copieusement et avec de grands efforts.


Argot classique, le livreFacebook