AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre

Facebook


Share


Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Définition Rechercher partout 


Asseoir sur le bouchon (s’)

S’asseoir sur une pine, de façon à être baisée, soit en grenouille par devant, soit en levrette par derrière.

Viens t’asseoir sur le bouchon, garce, et si tu ne jouis pas, c’est que tu ne le voudras pas.

V. Caillaud.

Bique (bouchonner la)

Faire le pansage du cheval.

Bouchon

Le membre viril, que la nature a destiné à fermer hermétiquement le goulot de la femme.

Bouchon

Qualité, genre. — Allusion aux produits sortant des débits de vins appelés bouchons. On a dit ironiquement : Ceci est d’un bon bouchon, comme : Ceci est d’un bon tonneau, — ou : Ceci est du bon coin.

Bouchon

s. m. Acabit, genre, — dans l’argot du peuple. Être d’un bon bouchon. Être singulier, plaisant, cocasse.

Bouchon

s. m. Cabaret. On sait que les cabarets de campagne, et quelques-uns aussi à Paris, sont ornés d’un rameau de verdure, — boscus.

Bouchon

s. m. Bourse, — dans l’argot des voleurs, dont les ancêtres prononçaient bourçon.

Bouchon

Bourse, — dans le jargon des voleurs.

Bouchon

Bouteille de vin cacheté. (Richepin.)

Bouchon

Mauvaise gargote où l’on vend du vin sans raisin. Allusion à l’usage ancien de placer comme enseigne, au-dessus de la porte d’entrée, une branche de sapin ou de houx ; cela se nomme un bouchon (Argot du peuple).

Bouchon

Bourse. Allusion à l’argent qu’elle contient, qui sert à boucher des trous. Pour payer une dette, on dit : boucher un trou (Argot du peuple).

Bouchon (prendre, remporter un)

Échec (ramasser un) tomber.

Bouchon d’évier

Souillon de cuisine, laveuse de vaisselle.

Bouchon de paille

Objets à vendre. On place un bouchon de paille au collier ou à la queue d’un chien que l’on désire vendre. On dit de certains individus dont la moralité est plus que douteuse : Ils ont un bouchon de paille à la conscience. Mot à mot : elle est à vendre (Argot du peuple). N.

Bouchonner

Donner des coups de poing, — dans le jargon des cochers.

C’est plus fort que de jouer au bouchon avec des pains à cacheter dans six pieds de neige

Expression employée pour marquer le comble de l’étonnement. On dit aussi c’est fort de café (Argot du peuple). N.

Détacher le bouchon

Couper la bourse.

Détacher le bouchon

Couper la bourse.

Détacher le bouchon

v. a. Couper la bourse ou la chaîne de montre, — dans l’argot des voleurs.

Détacher le bouchon

Aller à la selle. — Les anciens tireurs employaient cette expression dans le sens de voler la bourse.

Encore un tire-bouchon !

Se dit, — dans l’argot des coulisses, — lorsqu’un entr’acte se prolonge outre mesure.

Faire sauter le bouchon

Branler un homme, ou baiser avec lui, — ce qui, naturellement, provoque l’éjaculation du sperme.

Il se sent déjà des velléités pour cette friponne de Célestine, dont il est voisin, et qui joue avec lui de la prunelle à faire sauter le bouchon.

A. de Nerciat.

Vous êtes gai comme un sermon,
L’abbé, le diable vous conseille ;
Faites sauter votre bouchon
Sans ma bouteille.

H. Cantel.

Fort que de jouer au bouchon (c’est plus)

Se dit ironiquement d’une chose dont l’exécution ne demande ni force ni adresse.

Henne ou bouchon

Bourse.

Ramasser un bouchon

Tomber de cheval. — On dit aussi : prendre mesure d’une schabraque.

Tire-bouchon américain

C’est la tocade de toutes les grisettes, Elles font asseoir l’homme sur une chaise, mettent son bouchon au vent ; puis, s’asseyant à cheval sur lui et s’appuyant sur le dos de la chaise, elles se font entrer le dit bouchon dans le con tant qu’elles peuvent, le tirent, se renfoncent dessus, jouissent comme des carpes pâmées, et s’en donnent ainsi jusqu’à ce qu’elles soient tout à fait échinées.

Quoique Cornélie soit partie, le plaisir n’est pas parti avec elle ; monte chez moi, je serai bien aimable, et je te ferai le tire-bouchon américain.

(Fantaisiste, I, 179.)

Tirer un bouchon

Voleur qui fait dix ans du prison (Argot des voleurs).

Va t’asseoir sur le bouchon

Quand un individu vous rase, on lui dit d’aller s’asseoir ; s’il insiste, on l’envoie s’asseoir sur le bouchon (Argot du peuple).

Va t’asseoir sur le bouchon !

Expression ironique qu’on emploie, — dans l’argot des faubouriens, — envers les gens que l’on veut congédier ou dont on veut se moquer. On dit aussi Va t’asseoir sur ma veste et ne casse pas ma pipe.


Argot classique, le livreFacebook