AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre

Facebook


Share


Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Définition Rechercher partout 


Acabit de la bête

s. m. Bonne ou mauvaise qualité d’une chose ou d’une personne. Argot du peuple. Être de bon acabit. Avoir un excellent caractère, ou jouir d’une excellente santé.

Bibite

Le membre viril — quand il n’est plus ou quand il n’est pas encore assez viril.

Ta pine n’est plus qu’une humble bibite
Indigne d’entrer dans mon entonnoir.

Anonyme.

… Il est appelé…
La bibite au petit par la bonne d’enfant.

Louis Protat.

Bit

Partie honteuse d’une femme.

Bitter cuirassé

Bitter mélangé avec du curaçao, — dans le jargon des gens adonnés aux cuirs ; ceux qui parlent à peu près correctement disent bit-ter-curaçao.

Bitume (fouler le)

Se promener, flâner. — Faire le bitume, faire le bit, faire le trottoir, — dans le jargon des filles.

Bitumer

v. n. Raccrocher les passants, — dans l’argot des filles habituées du trottoir. On dit mieux Faire le bitume.

Biture

Excès de boisson. — Du vieux mot boiture : goinfrerie. V. Roquefort.

N’aspirons-nous le grand air que pour l’ineffable joie d’engloutir impunément du piqueton jusqu’au gobichonnage majeur, jusqu’à prendre une biture ?

Luchet.

Biture

s. f. Réfection copieuse, — dans l’argot des faubouriens.

Biture

Béatitude bachique, nourriture copieuse. — Se flanquer, s’administrer une biture soignée.

Biture

Être ivre à ne plus pouvoir marcher est avoir une biture.

Biture

Ivresse.

Biture (s’en flanquer une)

Se saouler comme un cochon (Argot du peuple).

Biturer

v. n. Manger copieusement.

Biturer (se)

Bien manger et bien boire.

Caler sa biture

Sacrifier à la compagnie Lesage.

Cucurbitacé

s. m. Imbécile, — dans l’argot des vaudevillistes, qui prennent des mitaines d’érudits pour appeler les gens melons, ayant lu la satire XIV de Juvénal et le chapitre XXXIX du Satyricon de Pétrone.

Déchirer son habit

v. a. Mourir, — dans l’argot des tailleurs.

Dégueulbite, Dégueulboche

Dégoûtant, — dans le jargon des voyous. Dérivés de dégueulis.

Exhibitionniste

Non conformiste.

Fagots (en débiter)

Passer son temps à dire des niaiseries, à raconter des histoires de grand’mères (Argot du peuple).

Habit à queue de morue

Habit de soirée. Les pans ressemblent, en effet, à une queue de morue (Argot du peuple).

Habit à queue de pie

Même signification (Argot du peuple).

Habit du père Adam

Nudité absolue.

Habit noir

s. m. Bourgeois, — dans l’argot des souteneurs de filles, gens du peuple, et, à cause de cela, ennemis de l’habit. Être habit noir. Être par trop simple, par trop naïf, — comme les bourgeois le sont d’ordinaire aux yeux des voyous, qui ont une morale différente de la leur.

Habit noir

Menteur.

Habit rouge

Anglais. — Allusion d’uniforme.

Les habits rouges voulaient danser, Mais nous les avons fait sauter. Vivent les sans-culottes !

Mauricault, Chanson, 1793.

Habitavit (l’)

Le Pantalon, dans lequel habite le vit.

Habitongue

s. f. Habitude, — dans l’argot des voleurs.

Jacobite

Argot politique. On appelle ainsi tout légitimiste dissident du comte de Paris et rallié à la cause de don Jayme, c’est-àdire Jacques, fils aîné de don Carlos.

M. Cornély consacre dans le Matin un article aux Jacobites ainsi que ce journal quatricolore nomme les rares partisans de la candidature royale des princes de la maison d’Anjou.

(Univers, juillet 1884.)

Mademoiselle du bitume

Péripatétitienne qui foule le bitume du matin au soir. Le bitume, c’est son atelier, sou champ de manœuvres, elle y règne en souveraine, elle l’a conquis à la pointe de ses bottines (Argot du peuple).

Marchand de mort subite

Médecin, — dans le jargon du peuple. Autrefois l’expression ne s’appliquait qu’aux charlatans. Depuis que tant de médecins ont fait concurrence à tant de charlatans, elle s’est étendue jusqu’à ceux-là.

C’était bien sûr le médecin en chef… tous les marchands de mort subite vous ont de ces regards-là.

(E. Zola.)

Dans la bouche des voyous l’expression s’applique encore à tout individu qui, par maladresse, peut occasionner un accident. Ainsi, un mauvais cocher, un charretier imprudent, sont des marchands de mort subite.

Marchand de mort subite

Prévôt d’armes.

Marchand de mort subite

Le maître d’armes et le bourreau. Le maître d’armes apprend à ses élèves les moyens de tuer un homme proprement. Le bourreau coupe la tête du condamné pour lui apprendre à vivre (Argot du peuple). N.

Peau de bite et balai de crin

Même signification, — dans l’argot de la marine, que peau de libi et peau de nœud, — dans celui-de l’armée de terre. C’est une formule dénégative qui équivaut à : rien, pas le sou, jamais de la vie.

Piler ou polir le bitume

Se promener pour chercher pratique.

Taper sur les vivres, sur la bitture

Manger avec voracité. Taper sur la boisson, boire avec avidité.

Tour de bitume

Promenade des filles sur les boulevards, pour raccrocher des hommes et les ramener, soit au bordel, si elles sont en maison, soit dans leur appartement lorsqu’elles sont chez elles.

Allons ! voilà mon tour de bitume arrivé…
Au persil ! au persil !…

Lemercier de Neuville.


Argot classique, le livreFacebook