AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre

Facebook


Share


Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Définition Rechercher partout 


Accorder ses faveurs

Se dit d’une femme qui ouvre son cœur, ses bras et ses cuisses à un homme pour qu’il use et abuse de cette ouverture.

Ne sera-ce qu’une déclaration de sentiment ? Faudrait-il lui accorder les faveurs ?

La Popelinière.

Affaire avec quoi l’homme pisse (l’)

La pine, — un mot que n’osent pas avoir à la bouche les femmes qui ont le plus au cul la chose qu’il représente.

N’en as-tu pas vu quelqu’un qui pissât, et cette affaire avec quoi il pisse ?

Mililot.

Aller à la chasse avec un fusil de toile

v. n. Mendier, porter la besace. Argot du peuple.

Aller avec un homme

Se prostituer à un homme, — dans le jargon des filles et de leurs souteneurs.

C’est-y grossier ces nouvelles couches sociales ! dit une fille en s’écartant, comment peut-il y avoir des femmes qui aillent avec ça ?

(F. d’Urville, Les Ordures de Paris.)

Allez donc vous laver !

Interj. de l’argot des voyous, pour signifier : Allez-vous-en donc ! vous me gênez ! On dit aussi Allez donc vous asseoir !

Arracher son pavé

Faire l’acte vénérien, — à cause de l’effort que cela exige sans doute.

Oui, c’est ainsi toutes les fois que j’arrache mon pavé avec une demoiselle.

Lemercier de Neuville.

Arracher un pavé

Se livrer au travail d’Onan, — dans le jargon des voyous.

Arracher un pavé

V. Rouscailler.

Arracher un pavé

J’avais un vieil ami de 70 ans qui me disait : Mon cher Rossignol, quand je pouvais, je n’avais pas le temps ; maintenant que j’ai le temps, je ne peux plus.

Ave

Imbécile.

Avec (l’)

La nature de la femme, avec laquelle (cum, con) l’homme jouit quand il a répudié la veuve Poignet.

Allons, cher ange, montre-moi ton avec, je te montrerai le mien et nous les marierons ensemble.

A. François.

Aveindre

v. a. Aller prendre un objet placé sur un meuble quelconque, mais un peu élevé, — dans l’argot du peuple qui a parfois l’honneur de parler comme Montaigne.
Je sais bien que Montaigne se souciait peu d’écrire correctement ; en tout cas, il avait raison, et le peuple aussi, d’employer ce verbe — que ne peut pas du tout remplacer atteindre, — car il vient bel et bien d’advenire.

Avène

s. f. Avoine, — dans l’argot des faubouriens, qui s’obstinent à parler plus correctement le français que les gens du bel air : Avène ne vient-il pas d’avena.

Aventures (avoir eu des)

Avoir eu des amants si l’on est femme, ou des maîtresses si l’on est homme.

Cette femme avait eu déjà bien des aventures.

Champfleury.

Il vint, et les tendres ébats
Agitant draps et couvertures,
Le psautier descendant plus bas,
Se trouve au fort de l’aventure.

Piron.

Aventurière

Gil-Blas femelle, fille ou femme qui a eu une foultritude d’aventures amoureuses — ou plutôt galantes.

Avergot

Œuf.

Avergot

Un œuf.

Avergot

s. m. Œuf, — dans l’argot des voleurs.

Avergot

Œuf.

Avergots

Œufs.

Avergots

Œufs. Il morfile les avergots, il gobe les œufs.

Avergots

Œufs.

Avergots

Œufs.

Avertineux

adj. m. Homme difficile à vivre, d’un caractère ombrageux à l’excès, — dans l’argot du peuple, qui ne se doute pas qu’avertineux vient d’avertin, et qu’avertin vient d’avertere (a indiquant éloignement et vertere, tourner), « mal qui détourne l’esprit ».

Avesprir

v. n. Faire nuit, — dans le même argot [du peuple], où l’on retrouve une multitude de vieilles formules pittoresques et étymologiques. Avesprir ! Vous voyez aussitôt se lever à l’horizon l’Étoile de Vénus, — Vesper est venu !

Avoir des mots avec quelqu’un

v. a. Se fâcher avec lui. Avoir des mots avec la Justice. Être traduit en police correctionnelle.

Avoir eu quelque chose avec une femme

Avoir couché avec elle, une ou plusieurs fois ; avoir été son amant.

Tu me feras peut-être accroire que tu n’as rien eu avec Henriette ?

Gavarny.

Avoir quelque chose avec une femme ou avec un homme

Être son amant ou sa maîtresse ; ou s’être donné rendez-vous pour coucher ensemble.

Avoir un pet de travers

Se dit d’un personnage grincheux que l’on ne sait jamais par quel bout prendre et qui gémit sans cesse, du matin au soir et du soir au matin (Argot du peuple). N.

Baver

v. n. Parler, — dans l’argot des faubouriens.

Baver

Bavarder, bredouiller, s’embrouiller dans ses discours. Le mot date de 1754.

Baver

Railler, médire, — dans le jargon des filles.

Baver des clignots

Pleurer.

Baver des clignots

Pleurer. Le peuple plus expressif dit : chier des chasses (Argot du peuple). V. ce mot.

Baveux

Du savon.

Baveux

Qui ne sait ce qu’il dit ; qui bafouille.

Baveux

Les camelots qui vendent du savon à détacher sont des baveux.

Baveux

Savon.

Betterave

s. f. Nez d’ivrogne, — dans l’argot des faubouriens, par allusion à la ressemblance de forme et de couleur qu’il a avec la beta vulgaris.

Betterave

Nez gros et rouge, nez d’ivrogne.

Blave

Mouchoir.

Blave

Cravate.

Blave

La cravate (Argot des voleurs). N.

Blave

Mouchoir.

Blave à ressort

Revolver.

Boucherait le trou du cul avec un grain de sable (on lui)

Se dit en parlant de quelqu’un que la peur paralyse, parce que, alors, selon l’expression vulgaire, il serre les fesses.

Bouillon aveugle

s. m. Bouillon gras qui n’est pas assez gras, dont on ne voit pas les yeux. Même argot [du peuple].

Brave

s. m. Vieux soldat, — dans l’argot du peuple.

Brave

adj. Beau, bien vêtu, — comme paré pour le combat. Brave comme un jour de Pâques. Richement habillé.

Brave et riche en peinture

« Se dit d’un fanfaron qui parle de son courage qui est suspect et de sa fortune qui est problématique. » — d’Hautel, 1808.

Brouillé avec la monnaie

s. et adj. Pauvre, ruiné, — dans l’argot du peuple. On disait autrefois Brouillé avec les espèces.

Brouillé avec le directeur de la monnaie

N’avoir pas le sou (Argot du peuple), V. Les toiles se touchent.

C’est plus fort que de jouer au bouchon avec des pains à cacheter dans six pieds de neige

Expression employée pour marquer le comble de l’étonnement. On dit aussi c’est fort de café (Argot du peuple). N.

C’est tout pavé

Ironiquement pour dire : C’est très loin d’ici, mais la route est si bonne !

Canne d’aveugle

Bougie. Allusion à la forme droite comme la canne sur laquelle s’appuie l’aveugle (Argot des voleurs).

Cave

Église, — dans l’ancien argot.

Cave

Homme. Allusion à l’estomac de l’homme qui emmagasine une foule de choses (Argot des voleurs).

Cave

Imbécile ; celui qui joue à un jeu de hasard où il ne gagnera pas est pour le teneur un cave.

Cavé

Dupe (Vidocq). — Mot à mot : tombé dans un trou, une cave. — Même image que dans enfoncé, casqué.

Cavé

s. m. Dupe, — dans le même argot [des faubouriens].

Cavé

Dupé, mystifié, — dans le jargon des voleurs.

Cavé, enfoncé, casqué

Homme, dupe.

Cavée

Église.

Cavée

s. f. Église, — dans l’argot des voleurs, qui redoutent les rhumatismes.

Champ de navet

Cimetière d’Ivry. Il est ainsi nommé parce qu’il est sur l’emplacement de champs dans lesquels jadis les paysans cultivaient des navets. Au Château d’Eau sur l’emplacement de la caserne du prince Eugène (ci-devant) il existait un bal qui se nommait aussi pour les mêmes raisons, vers 1833, le Champ de Navet (Argot du peuple).

Champ de navets

Cimetière des suppliciés, cimetière d’Ivry.

Chasser avec in fusil de toile

Mendier dans les campagnes. Allusion à la besace de toile que portent les mendiants pour y mettre ce qu’on leur donne (Argot des voleurs).

Con baveux

Qui a des flueurs ou quelque chose de pis.

Conter quelque chose au perruquier des zouaves

Argot militaire. Ne pas croire à cette chose.

Coucher avec le cheval

Coucher seul.

Coucher avec une femme

En jouir ; — par extension : Tirer un coup — même sur toute autre chose qu’un lit.

C’est signe que tu ne couchas
Jamais encore avec elle.

Cl. Marot.

Un ange la prend dans ses bras.
Et la couche sur l’autre rive.

Parny.

Monsieur sait mieux que moi, me dit-il, que coucher avec une fille, ce n’est que faire ce qui lui plaît : de la à lui faire faire ce que nous voulons, il y a souvent bien loin.

De Laclos.

Que veut-il donc ? Coucher avec une jolie femme et en passer sa fantaisie.

La Popelinière.

Si j’cède à tes beaux discours,
C’est parc’que tu m’cass’ la tête,
Car avec un’ fille honnête
On n’couche pas avant huit jours.

(Chanson anonyme moderne.)

Cramper avec la veuve

Être guillotiné. C’est une variante d’épouser la veuve. Mot à mot : faire l’amour avec la guillotine.

Dache, perruquier des zouaves

Personnage imaginaire (d’aucuns prétendent pourtant qu’il a réellement existé) à qui l’on renvoie les hâbleurs, les raseurs, les importuns : Allez donc raconter cela à Dache !

Décavé

Homme ruiné, qui n’a plus de quoi caver à la roulette.

A Bade, les décavés vivent sur l’espérance aussi somptueusement que les princes de la série gagnante.

Villemot.

Décavé

s. m. Homme ruiné, soit par le jeu, soit par les femmes, — dans l’argot de Breda-Street.


Argot classique, le livreFacebook